Congrès 2017
René Kaës et le travail en séance groupale-familiale

Congrès 2016
Le bien-être et le processus d’autorité

Gilles Catoire

Jeanne Defontaine

François Richard

Congrès 2015
Analyse de la pratique un outil précieux pour le soin
Groupe, couple, famille, institution

Jeanne Defontaine

Paméla Frask

Bernard Voizot

Congrès 2014
Visages de Narcisse, séduction et perversion

Albert Ciccone

André Carel

Congrès 2013
Paul Claude Racamier, une pensée vivante pour la clinique dʼaujourdʼhui

Simona Taccani

M. Hurni et G. Stoll

Jeanne Defontaine

André Carel

L’esprit des soins

G. Catoire

P.  Sainte Marie

B. Voizot

Rapport du congrès

Congrès 2012
Construire ensemble. Liens premiers, familles, institutions

Pierre Delion

Gilles Catoire

Dominique Amy

Véronique Lemaitre

Rapport du congrès

Congrès 2011
Dynamiques et souffrances institutionnelles

André Carel, Traiter la crise institutionnelle : du dedans et du dehors

Congrès 2010
Le traumatisme dans l’institution et dans la famille

Extraits de l’intervention de Marie Dominique Amy

Extraits de l’intervention de Véronique Lemaître

Extrait de l’intervention de Janine Altounian

Congrès 2009
Paradoxalité-transitionalité

Extraits de l’intervention de Steven Wainrib

Congrès 2008
Les formes de l'amour en famille et l’incestualité

André Carel

Congrès 2007
Le narcissisme et ses dérives

Maryse Lebreton

Congrès 2006
Le sacrifice

Colloque 2006
Clinique du transfert familial

Congrès 2005
Peut-on survivre en protection de l’enfance ? Travail clinique et social

Congrès 2017
René Kaës et le travail en séance groupale-familiale

7 et 8 octobre 2017
Espace Conférences des Diaconnesses
18, rue du Sergent Bauchat, 75012 Paris

Argument

La famille a pour vocation anthropologique, à partir de la donne biologique, de générer de nouveaux êtres, d’assurer leur devenir-sujet par la co-construction de liens intersubjectifs au sein du groupe qu’elle constitue dans l’environnement socio-culturel auquel elle appartient.

Le familial désigne l’ensemble des processus, conscients et inconscients, actuels et générationnels, qui animent la vie psychique de la famille, croissance et souffrance mêlées. Sujet, lien et groupe sont les trois polarités selon lesquelles le thérapeute, l’analyste déploie son attention et ses outils, en vue d’un mieux-être dans chacun de ces champs : tel est le socle clinico-théorique que propose René Kaës pour comprendre et transformer les ensembles pluri-subjectifs, dans la vie et dans la cure.

Il nous est apparu, au fil de l’expérience, si diverse, de thérapeute et de superviseur, de couple et de famille, que ce point de vue trilogique s’avère être d’une grande pertinence et fécondité. Il est, en même temps, d’une grande difficulté de mise en oeuvre. Certes, notre formation nous a appris à travailler avec le sujet singulier. Certes, la grande souffrance familiale constitue un défi pour le déploiement co-associatif du tissage des pensées issues de ces trois sources. De plus, le thérapeute est confronté, dans ce dispositif, à des modalités de liaison et déliaison pulsionnelle d’une grande complexité et intensité, propre à décourager plus d’un. Et pourtant, « elle tourne » la planète de la thérapie familiale psychanalytique et elle génère de la transformation progrédiente, à notre propre étonnement parfois.

Nous allons nous focaliser, dans ce Congrès, lors des conférences et des ateliers, sur le travail en séance, au plus près de l’expérience du familial, tour à tour chaotique, balbutiante et vivace. René Kaës nous apportera son précieux concours, tant par l’exposé en conférence de ses idées que par son goût pour l’aventure de pensée clinique puisqu’il sera « discutant – fil rouge » tout au long de ces deux journées destinées à apporter quelques clartés dans nos questionnements quant au familial, dans la vie et dans la cure.

Programme

Samedi 7 octobre 2017 de 9 h à 18 h (ouverture à 8h)

Matin
Président : Frédéric Missenard

  • 9 h-9 h 15. André Carel
    Introduction
  • 9 h 15-10 h 45. René Kaës
    Les processus associatifs dans les groupes et en séance groupale-familiale
    Discutant : Bernard Voizot
  • 10 h 45-11 h 15. Pause
  • 11 h 15-12 h 45. André Carel et Colette Le Barbier
    Questions à René Kaës

APRÈS-MIDI
Président : Bernard Voizot

  • 14 h 30-16 h. Philippe Saielli
    Les soubresauts du processus associatif dans la thérapie d’une famille en grande souffrance
    Discutant : André Carel
  • 16 h-16 h 30. Pause
  • 16 h 30-18 h. Ateliers
    1. Sabrina Arnault, Jean-Pierre Caillot et Philippe Saielli
    Atelier de sensibilisation au psychodrame psychanalytique de groupe
    15 participants au maximum
    2. Roger Lagueux et Maryse Lebreton
    L’expérience du groupe Balint
    15 participants au maximum
    3. Alain Rannou
    De la folie familiale à la folie institutionnelle
    Discutantes : Florence Carillo et Élisabeth Lévy
    4. Belinda Mezzo et Nevena Vlajic
    Quatre générations en thérapie familiale psychanalytique
    Discutant : André Carel
    5. Marilys Bagnères et Jeanne-Marie Bourreau
    Malléabilité du cadre et temporalité psychique de la famille
    Discutant : Olivier Taïeb
    6. Marina Corbi et Marie-Véronique Riou
    Le transfert des thérapeutes à l’épreuve du secret
    Discutants : Gilles Catoire et Frédéric Missenard
    7. Gilbert Thoumyre
    Une étonnante thérapie familiale psychanalytique : ruptures et ligatures relationnelles
    Discutantes : Marie-Amélie Dalloz et Jeanne Defontaine

Dimanche 8 octobre 2017

Président : Jean-Pierre Caillot

  • 9 h-10 h 30. Laure Devarrieux, Brigitte Houel et Colette Le Barbier
    L’écoute familiale pour une patiente hospitalisée : au bord du puits !
  • 10 h 30-11 h. Pause
  • 11 h -12 h 30. Sabrina Arnault et Jeanne Defontaine
    De l’auto-engendrement à la scène primitive au sein d’un travail familial
  • 12 h 30-13 h. André Carel
    Conclusion